La Fièvre

Synopsis

Le narrateur anonyme de ce monologue cinglant gît, malade et esseulé, dans un chambre d’hôtel morne d’un pays accablé par la pauvreté. À quelques pas de sa fenêtre, une exécution publique semble être sur le point de se dérouler. Loin de son existence futile et confortable, il lutte contre sa mémoire et sa conscience qu’il remet en question par la misère et la détresse qui l’entourent. Avec compassion, éloquence et un impitoyable sens de l’autocritique, le dramaturge révèle que les bonnes intentions à l’égard des dépossédés de ce monde ne suffisent pas. Au fur et à mesure que le narrateur se souvient et agonise, miné par sa culpabilité à l’égard du peuple opprimé, il parvient à l’inévitable conclusion que les tenants de la rectitude politique sont coupable tant qu’ils restent inactifs. À la fin de la pièce, le narrateur réussit à définir sa propre responsabilité mais ne trouve pas le courage d’agir, d’entrer dans l’arène. Consterné par sa faiblesse, il cherche à s’amender. La fièvre qui l’accable trouble son esprit et compromet la validité de son examen de conscience. Est-il sincère? Est-il en proie à un délire exacerbé par la fièvre?

Wallace Shawn est un dramaturge de renom qui compte à son actif autant des œuvres cinématographiques que théâtrales. Il est plus connu pour son travail au cinéma, notamment My dinner with André (1981), film partiellement autobiographique co-écrit avec André Gregory. Fils de William Shawn, éditeur de longue-date du magazine The New Yorker, Wallace est également un acteur prolifique qui est apparu dans des œuvres majeures telles que All That Jazz, Manhattan, The Princess Bride et Vanya on 42nd Street.

La pièce a été réprise à La Petite Licorne du 26 octobre au 18 novembre 2008

Elle a été aussi présentée au FAIT (Festival de théâtre à l’Assomption) au 20 octobre 2007.

et en première au Festival OFFTA du 30 mai au 1 juin 2007.

Galerie

L’ÉQUIPE DE CRÉATION

La Fièvre de Wallace Shawn

Traduction française Philippe Ducros

Mise en scène Stacey Christodoulou

Avec Philippe Ducros

Scénographie et Costumes

Stacey Christodoulou

Éclairages

David Perreault Ninacs

Musique

Ludovic Bonnier

Assistance à la mise scène

Lori Allen

Directrice technique

Isabelle Beaudry

Dates du 27 mars au 14 avril 2007

Lieu Théâtre Prospero (Salle intime), 1371, rue Ontario Est (métro Beaudry)

Horaire du mardi au samedi à 20 h 15

Billets 24$ (17$ étudiants et âge d’or)

Réservations (514) 526-6582

partenaires

presse

Ducros incarne avec précision, intelligence et fébrilité le délire existentiel d’un voyageur fiévreux et reclus dans sa chambre d’hôtel. (…) La Fièvre joue ouvertement sur les tensions et les contradictions du protagoniste. Ce que la mise en scène sobre et juste de Stacey Christodoulou et le jeu très solide de Ducros rendent parfaitement.
Luc Boulanger
Le Devoir, 30 octobre 2008
Ce monologue de l’auteur américain Wallace Shawn est une critique impitoyable du capitalisme et des inégalités qu’il engendre. La Fièvre a pris l’affiche de l’Espace Prospéro en programme double avec Le Pleureur désigné, pièce très caustique du même auteur. Si La Fièvre a fait l’événement, c’est grâce à la mise en scène sobre et inspirée de Stacey Christodoulou. Il faut aussi noter le travail d’orfèvre de Philippe Ducros dans le rôle d’un jeune homme de bonne famille torturé par la mauvaise conscience, durant son voyage dans le tiers-monde.
Hervé Guay et Marie Labrecque
www.scena.org, 4 septembre 2007
En plus d’habiter ce rôle avec une présence physique remarquable, Ducros maîtrise le texte et ses différents registres à la perfection…
Josée Bilodeau
Ici, du 5 avril au 11 avril 2007
Ducros et Christodoulou signent peut-être là leur spectacle le plus significatif. C'est en tout cas celui, à mon sens, où leur complicité éclate au grand jour avec une pertinence décuplée... … The Other Theatre n’a jamais si bien porté son nom qu’avec ce drame…
Hervé Guay
Le Devoir, 30 mars 2007

Vidéo

retour aux archives

retour au sommet