Province

L’ÉQUIPE DE CRÉATION

Talisman Theatre et The Other Theatre présentent la première mondiale en langue anglaise de

Province de Mathieu Gosselin

Une sélection de la série Brave New Looks du Théâtre Centaur

Traduction anglaise Nadine Desrochers

Mise en scène Stacey Christodoulou

Avec Éloi ArchamBaudoin, Stefanie Buxton, Davide Chiazzese, Zach Fraser, Mike Hughes, Sabrina Reeves, Jennifer Roberts, France Rolland et Natalie Tannous

Scénographie Lyne Paquette  Costumes Fruzsina Lanyi  Éclairages David Perreault Ninacs  Musique Jesse Ash  Assistance à la mise scène Barbara Zsigovics

Image principale et image de l’affiche Laz Burke

Dates du 7 au 17 octobre 2015

Lieu Théâtre Centaur, 453, rue François-Xavier (Metro Place d’Armes)

Horaire du mercredi au samedi, 20h30, matinée : samedi 17 octobre à 14h30

Billets 28 $ régulier, 25 $ étudiants

Réservations (514) 288-3161 ou achetez en ligne : Billetterie du Centaur


Synopsis

« La forêt qui avance, les animaux en plein délire contre-nature, la vision d’horreur. Je commence à relier toutes les points de l’image pis le dessin général est affreux. » – Hide

Le temps se réchauffe; la peur est palpable dans l’air. La nature est devenue incontrôlable. Changement climatique ou force beaucoup plus sombre et transformatrice?

Province entraîne les spectateurs dans une course folle où abondent les questions pertinentes et les réponses inquiétantes. Avec une action qui se déroule au cœur d’une forêt profonde du Québec, cette pièce d’humour noir fait partie d’une riche tradition d’art dystopique qui explore l’indifférence de l’humanité devant la destruction de l’environnement et notre engagement envers l’individualisme à tout prix. Fable poétique et fantaisiste enracinée dans des textures rurales organiques, Province tourne autour d’une galerie de personnages colorés qui doivent affronter des animaux mutants, soudainement devenus rebelles et résolus à détruire leurs maîtres humains. En dépit du malaise écologique, les personnages de Province mènent leur vie pré-apocalyptique avec autant d’enthousiasme qu’avant : ils jouent au Wii, réalisent des vidéos amateures et sont obsédés par leur apparence et leurs possessions matérielles. Réagiront-ils avant qu’il soit trop tard ou seront-ils engloutis par la verdure de plus en plus envahissante de la Province?

Lyne Paquette, directrice artistique du Talisman Theatre, et Stacey Christodoulou, directrice artistique de The Other Theatre, unissent leurs efforts pour présenter cette nouvelle œuvre passionnante à Montréal. Pour Stacey, Province représente une nouvelle occasion d’explorer la tension qui existe entre l’individu et l’expérience collective : en somme, de constater comment les actes de bonté et de cruauté se reflètent plus largement dans le contexte social et politique. Lyne, qui sera également scénographe de Province, a veillé sur la quatrième traduction anglaise commandée par le Talisman Theatre d’une pièce de théâtre contemporaine francophone et la troisième collaboration avec la traductrice Nadine Desrochers (Billy : Les jours de hurlement, L’Effet Médée, Le Deluge après). La version anglaise de la pièce a été lue à Montréal et à Baton Rouge, en Louisiane.

« À travers le murmure des chardons et de l’ortie, on peut entendre le ruissellement de la bave sur les crocs. En fermant les yeux, on peut presque voir les silhouettes mutantes et manufacturées des invisibles. » – Ti-Caille


presse


“In this dystopian tale of humanity’s inevitable destruction, I really liked how the individual characters were colorful and conceived with much imagination. … Province’s tragic ending helps examine the tremendous resilience of human beings in the face of adversity and offer spectators the chance to reflect upon and contemplate the impact we humans currently have on nature and the uncertainty of our own future with a visionary theatrical approach.”

Geneviève Roy| Mountain Lake PBS, 15 octobre 2015

« La mise en scène, concoctée par Stacey Christodoulou, opère un tour de force en réunissant chaque situation isolée pour former un tout hautement perturbant. Les vies des personnages, jusque-là vécues en parallèle, se heurtent dans l’horreur de la révolte animale. … C’était tout un risque de développer autant de personnages en un peu moins de deux heures, mais ceux-ci représentent si bien une facette de l’esprit humain qu’on s’attache facilement à leur sort. Ils sont extrêmement différents, mais les contrastes ne font que faire ressortir de plus belle la sauvagerie de tous. … Finalement, la plus grande leçon à tirer de cette fable inscrite dans la lignée des 1984 ou Fahrenheit 451, c’est que peu importe l’adversaire à affronter, le plus grand ennemi de l’homme est inévitablement lui-même. L’esthétique est réussie sur toute la ligne, surtout dans la manière où elle rend l’apocalypse aussi lugubre qu’ironique. Le regard de Province est certes déboussolant, mais assez complexe pour explorer habilement le sujet épineux de la fin de l’humanité. »

Charlotte Mercille | Bible Urbain, 8 octobre 2015

« La mise en scène de Stacey Christodoulou exploite l’imagerie forte véhiculée par le texte de Mathieu Gosselin (traduit par Nadine Desrochers) avec un jeu d’acteurs contrasté et affirmé. … Tous les personnages évoluent sur une pelouse verte, meublée de chaises affalées, d’un vieux matelas et de troncs d’arbres coupés, et entourée par des murs recouverts de tapisserie, rappelant que la confrontation entre les humains et l’environnement qui se dessine peu à peu. L’ambiance sonore diffuse des bruits et grondements d’animaux qui se rapprochent de plus en plus. Le tout contribue à créer une ambiance bien particulière qui appuie efficacement le texte. … Malgré une histoire qui tarde à se déployer vraiment, Province offre une proposition contemporaine intéressante et singulière avec des acteurs qui incarnent habilement leurs personnages, le tout sous forme de fable inquiétante et déroutante. »

Geneviève Germain | Montheatre. qc.ca, 11 octobre 2015

“Maintaining balance among such a large number of people onstage can certainly be a difficult task, but the cast of Province made it look effortless. Their transitions between scenes were almost seamless. The audience was never confused as to what the main focus was or where they should direct their attention. …Two actors in particular made an impression in this production. Éloi Archambaudoin—a graduate of the National Theatre School’s acting program—portrayed the masculine and unconcerned Brandon. … The second notable performance of the evening came from one of Concordia’s own theatre graduates, Jennifer Roberts. She played the innocent but daring Kimmie. … The design work that went into this show was quite good but the lighting design in particular was phenomenal. … The lighting design in Province was captivating and often striking.”

Julia Bryant | The Concordian, 20 octobre 2015

Critique de Re:Stage Reviews avec Nick et Emily!

« Un énorme bravo, tout d’abord à Stacey, chaque élément de la scène est qualitativement et conceptuellement très bien articulé. Les personnages font un lien efficace entre le monde surréel de la pièce et un ancrage nécessaire avec notre société fragmenté et narcissique. Si j’ajoute le temps que vous tous avez eu pour monter cette pièce j’en suis vraiment impressionnée. La pièce habite un univers très loin du mien, mais hier soir j’ai apprécié cet déplacement ailleurs. »

Arianna Bardesono | Professeur de théâtre, Collège Dawson, octobre 2015

“I must say this was one of the best plays I have ever seen at The Centaur. My students and I couldn’t stop laughing throughout the play (especially when the ‘plastic’ couple made their appearance). …It was absolutely excellent and a clear message was delivered through the play. …Overall, well written, acted and well worth the standing ovation.”


Lisa Trotto | Professeur, Commission scolaire English-Montréal, octobre 2015

“It was such a pleasure, truly artistically fulfilling to see … I had no idea what to expect from this play, none, and was struck by the profound message and the collaboratory dedication that went in to this piece of- performance art … I say that because most plays feel 2 dimentional to me and this, I felt, [Province] really had this complete message. From the beautiful, stark language, to the performances, the sound, the ensemble work- it was so clear. All of the characters represented some type of humanity, the set was incredible- … the loneliness, the darkness, THE COLD, it really felt like the world was closing in on you … such range, funny with moments of true depth and God, just the shallowness, the emptiness of what is happening to many of us with the phones, selfies, etc. rang crystal clear in your work.”

Andrea Frankle | Professeur, 16 octobre, 2015

Entrevues avec les créateurs de PROVINCE



Entrevue avec l’auteur Mathieu Gosselin (en anglais)

Entrevue avec Stacey Christodoulou, metteur-en-scène et co-productrice (en anglais)

Entrevue avec Lyne Paquette, scénographe et co-productrice (en anglais)

Entrevue avec Fruzsina Lanyi, concepteur de costume (en anglais)

Entreveu avec l’acteur Natalie Tannous (en anglais)

Entrevue avec les acteurs Éloi ArchamBaudoin et Sabrina Reeves (en anglais)

Entrevue avec l’acteur David Chiazzese (en anglais)

Entrevue avec l’acteur Stefanie Buxton (en anglais)


Photos




Vidéo

Veuillez voir nos bandes annonces en bas :
Pour les sous-titres français, cliquez sur le CC sur le l’écran Youtube en bas à droite.



Voici quelques entrevues avec l’équipe de création !


partenaires